Cette bafouille a été écrite en l’an de grâce 2020,
au jour des 98 010 contaminé·es et 8911 décédé·es 1
Macron, Philippe leurs sbires et leur système sont toujours là

Contrariété

J’avoue être de plus en plus contrarié par la prolifération de textes sur l’après. Particulièrement de gens qui semblent se rapprocher de l’idée que le « néolibéralisme » a fait suffisamment de casse et qu’il faudrait le calmer en conséquence. Position dont je précise qu’elle a ma totale sympathie. Par contre les constats comme les arguments me semblent souvent très discutables.
Au passage, qu’est-ce donc que le NEOlibéralisme ? Du libéralisme tendance la concurrence plus que la main invisible pour « harmoniser » les « forces » du marché.
(Je recommande très chaudement la lecture de The Morals of the Markets de Jessica Whyte qui est remarquable et dont je tire cette définition qui l’air de rien est puissamment éclairante sur le sujet.)

Libéralisme qui agit là et maintenant, avec son bras armé le capitalisme, autre mot pour dire système fondé sur l’accumulation de richesses par une minorité sur le dos des producteurs réels que sont les travailleurs. Idéologie (libéralisme) et acteur (le capital) qui sont au pouvoir. Cela explique que les 10% d’en haut vivent si bien, crise économique, sanitaire… ou pas. Bref, pendant l’affaire COVID-19, les affaires continuent et vont bien.
Mieux les bailouts aux USA comme en Europe s’accumulent en toute discrétion sans que ça bronche. Bailout cela veut dire argent public donné aux entreprises privées pour être renflouées. Que l’on ne se trompe pas, certaines d’entre elles sont légitimes à être aidées ; ce qui est complètement discutable voire scandaleux concernent les grandes (voire très grandes) entreprises. Bailouts attribués malheureusement sans réel début de commencement de contrôle de la part des « pouvoirs » dits « publics ». Soutiens financiers dont n’importe quelleux travailleur·es rêveraient de pouvoir bénéficier aussi. Et elleux avec la conscience de ne pas en abuser en plus.

Avant. Après. Maintenant

Posons donc, qu’avant l’après, il y a… l’avant, justement. Notre pendant, notre maintenant. Qui n’est pas du tout un arrêt du système. Qu’il tourne au ralenti, certes, qu’il produise relativement moins j’en conviens. Mais il tourne, et plutôt pas mal.
D’abord des services qui nous sont essentiels – l’eau, l’électricité, le gaz, le ramassage des ordures et leurs traitement, l’alimentation, les pharmacies, l’hôpital etc. – fonctionnent. Ce sont des GENS qui sont derrières ces services. Qui ne doivent pas être tranquilles mais qui y vont. Le Net itou, ce sont des techos qui permettent que ça marche.
J’aimerai d’ailleurs connaître les conditions exactes de travail… des surprises assez surprenantes risquent de nous tomber sur le coin du pif. La téloche – je n’en ai pas et n’en veux pas – pareil. Personnellement ce service machin-là je le réduirai bien volontiers au minimum total. Les infos sur la maladie. Lieux de soins en France, les gestes nécessaires de précaution, lieux de DON de masque etc. Bref le sanitaire. Le reste STOP ! Vos gueules les mouettes !

Au-delà de ces services « essentiels », il y a une partie de la population qui elle aussi va turbiner la peur au ventre, le nez et les mains à l’air et qui n’a pas d’alternative réelle. Le tout pour une misère et pour des tâches qui ne sont pas forcément de première importance. Mais vitales pour elleux qui sont souvent dans une situation statutaire qui interdit de fait le chômage.
Car on ne va quand même pas leur proposer dans un sous paragraphe de l’Urgence sanitaire un salaire « crise » non plus à ces trimard·es ! Ou mieux, une adaptation financière pour l’ensemble de la population pour assurer sa survie quotidienne, le tout en la protégeant du licenciement et d’autres soucis matériels de première urgence (comme certaines factures/charges) 2. Bref, réellement adapter le système dans son ensemble à des conditions sanitaires et humaines décentes pour la population en temps de crise !

Aux States cela fait ouvertement débat et des crédits se débloquent. Précisons tout de suite que les mesures adoptées sont tellement tordues qu’avant que les ricains d’en bas n’en voient la couleurs, ils auront eu le temps d’aller à l’hosto pour crever. Car, hélas, la préoccupation là-bas aussi ce sont les marchés 3.
Ici ? 25 ordonnances 4 à l’arrache . Le droit du travail aux chiottes, les libertés publiques à la déchetterie, la liberté individuelle sous l’œil bienveillant des GAFA, probablement aux frais de la princesse, c’est-à-dire à nos frais. J’insiste, pendant l’affaire COVID-19, les affaires continuent.

Ici et maintenant toujours. Côté workers. At home ce coup-ci. Il y a ainsi une partie de la population qui est, elle, en télétravail, c’est-à-dire scotchée devant son ordi et fait certainement, hélas souvent, des choses secondaires voire franchement accessoires mais dont, hélas encore, certaines, et il faudrait pouvoir l’évaluer, foutent d’autres personnes dehors, le nez au vent sans protection pour un salaire toujours de misère en prenant le risque de finir allongé à l’hosto les poumons comme des serpillières.

Je ne dis pas que toutes les activités en télétravail ne sont pas utiles, loin de là. Mais pour ce que j’en sais de proches qui y sont jusqu’au coup, il y a du discutable. Qui leur prend du temps et leur fait de bonnes journées, c’est vrai. Mais quand même le côté rationnel du truc leur échappe un peu, voire les choque…
Ce qui amène à se demander s’il n’y aurait pas sous-jacent comme un besoin d’occuper à toute force la populace, pour que 1/ on lui rappel que trimer c’est sa raison d’être et que 2/ « le chef a dit » donc tu fermes ta gueule, même chez toi. Surtout qu’au final, petit à petit de chez toi il y en a de moins en moins, avec une « extériorité » qui s’immisce toujours plus dans ton intimité 5 (pour ton « bien » cela va sans dire… quoi que…).
Aux States, il y a des boîtes qui fournissent aux entreprises un service de photographies de leurs employés toutes les X minutes devant leur ordi pour surveiller qu’ils bossent 6… Et dire que le business c’est une affaire de confiance… là vu comme ça on a de quoi s’interroger au moins un peu ? Et sur le système qui va avec aussi quant à y être.
Plus généralement, le système serait à l’arrêt… Cela n’empêche pas les mesures « sanitaires » d’être « renforcées » à la sauce maison comme dans le cas où notre Ministre de l’agriculture autorise le relâchement de certaines règles d’épandages 7. N’y aurait-il pas au moins contradiction flagrante voire énorme foutage de gueule totalement révoltant ? (Aux States ils font pas mal aussi 8…)
Oui, l’agriculture nous en avons vitalement besoin. Mais là, ça ne ressemblerait pas à de l’intensif bien bourrin, pollueur et donc dangereux tant pour les agriculteurs que leurs riverains ? Le COVID 19 ne fait peut-être pas assez de dégâts ?

Je persiste, le business (au sens systémique) continue as usual. J’entends par là que le libéralisme et le capitalisme commencent à s’adapter et vont trouver un moyen pour prospérer sur notre dos, nos soins et nos cadavres. Pourquoi d’ailleurs ne pas commencer à recycler ces derniers en engrais en pompant l’idée d’une société à la Soleil vert… je déconne ! Mais quand même il y a des choses de ci de là qui font un peu réfléchir.
Les pubs ? Les pubs dans les mails, elles, ne s’arrêtent pas. Pour notamment permettre de commander en ligne, donc faire bosser des gens dans des conditions de merde dans des entrepôts bien idéal pour la propagation du virus ! Et on peut recevoir ça par par exemple :

C’est beau un business qui veut du bien à la population isn’t it? J’aimerai avoir l’avis du « climato-responsable toussatoussa » Latour 9 la dessus. Lui qui déclare que le système est à l’arrêt sans se demander comment se fait-il qu’il ait de l’électricité, de l’eau, les ordures qui sont ramassées, de la bouffe…, pour ne prendre que certaines des choses importantes…

Avant. Maintenant. Après

Du maintenant donc, les conjoncturistes de l’après ils n’en causent que fort peu. Ils concèderont que la situation est délicate au moins, lourdement problématique au plus, mais qu’il faut bien en passer par là et puis il faut se positionner pour l’après. Faut bien pour qui ? Faut bien pourquoi ? Et à quel prix ?

Quant à se positionner pour l’après, en quoi le faire dès maintenant est problématique ? C’est maintenant que l’après se bâti, justement. Sachant qu’une loi aussi universelle que la gravitation pose qu’en matière humaine tout après passe par un avant (côté exception, là, tu peux toujours chercher mon pote !).
Et qu’en la matière, en observant la gueule de ce qu’il se passe en ce moment on a déjà une assez bonne idée de ce qui se met en place : plus de flics, plus d’intrusion dans l’intimité des gens, plus d’autoritarisme (tant public que privé), plus d’heures de boulot (mais rien côté salaire), finie la retraite (elle sautera), avec au final des conditions de vie toujours plus dégradées et le mot est faible.
Est ici question des 90% d’en bas. Les autres, elleux, ça va et ça ira pour elleux. Ileux s’y préparent et y sont bien aidé·es par « nos » gouvernants connards qui nous gouvernent 10 que nous avons mis là (pour certain·es d’entre nous) pour s’occuper de « nos » affaires publiques.
Curieusement cela ne leur saute pas aux yeux à nos conjoncturistes de l’après que ça craint gravement. Déjà ! Au-delà du COVID-19 donc.

Parlant du loup, il est étonnant que nos conjoncturistes de l’après n’est pas les yeux rougis par l’observation des chiffres de la propagation 11 qui ne cessent de grimper toujours plus haut et plus vite. Today c’est quand même 98 010 hospitalisé·es et 8911 décédé·es. Le tout en trois semaines de confinement, qui est respecté comme l’indique ce site Google (Sélectionner le pays puis Download PDF.). (On appréciera au passage le degré de pénétration dans notre vie privée de ces « merveilles » technologiques que sont nos portables…). C’est un GAFA qui le dit, on peut difficilement le soupçonner d’être un russian asset… qui voudrait casser du gouvernement français.

Trois semaines qui ont permis à l’exécutif de pondre 25 ordonnances qui ne touchent en rien sur le fond à la structuration sérieuse de protection de la population, de la mise en place de dispositif de dépistage massif, avec des personnels soignants protégés correctement dans des structures de soin organisées pour la situation.
Alors que cette saloperie de populace qui n’écoute rien, est ingrate et en plus irresponsable 12. Qui mérite donc ce qui lui arrive. Je serais curieux de ce que va dire ce « haut responsable » (Didier Lallement) de la fonction publique déconcentrée du cas de Boris… Didier au fait, ce n’est pas le nom d’un chien film 13 ?

Il paraît donc nécessaire de considérer sérieusement que l’après qui se dessine sera bien pire que l’avant COVID-19, qui était lui-même très moyennement funny. Ainsi la police est là et bien là (au service de la population mais pas trop) 14. Si cela n’interroge pas un peu ? (Je rappelle, le confinement est RESPECTE.)
En ce qui concerne ce service public il est à craindre qu’il n’ait que trop pris goût au défoulement sans retenu sur la population : Gilets jaunes, Cheminots, Retraites, Pompiers, Soignants (entre autres) depuis le début de cette ère « macronnante » qui n’est que la suite en pire de ce qui remonte pour moi à un certain mai 81.

Au final donc…

Que je sois clair. Je ne donnerai qu’un nom. Qui lui n’est pas un conjoncturiste de l’après…
Frédéric Lordon. Parce que lui, depuis des années, il se bat et argumente contre le libéralisme, ses saloperies et ses salopards. Qu’il énonce, dénonce et argumente contre les méfaits d’un système déshumanisé, imbécile et criminel.
Qu’il accumule sans relâche toutes les raisons de créer un après, autant qu’il donne des pistes possibles pour l’élaboration et la mise en place de cet après. Le tout en invitant les gens à y réfléchir et à agir.
Mais, dans sa perspective actuelle d’un après COVID-19 ébranlant (au moins) le libéralisme – souhaitable et vitalement nécessaire – il se base sur l’idée que je crois discutable que la bête sera fragilisée, et suffisamment pour être à porté de coup fatal. Là Frédéric, avec toute l’estime que j’ai pour votre travail, votre courage et votre intégrité, je suis dubious. Parce que vous qui utilisez si souvent le conatus, vous semblez dans ce cas « l’oublier » un peu vite.
Le conatus des 10% d’en haut est surdéveloppé, dopé à la technologie numérique et protégé par la flicaille militarisée et suréquipée, l’Etat sur-intrusif et oppressant. La tyrannie en un mot. Qui, actuellement, se développe et s’organise précisément pour protéger le capitalisme (i.e. les capitalistes). Que ce maintenant là est construit méthodiquement pour l’après dans l’intérêt exclusif du capital et de ses sbires.

Ajoutons d’ailleurs (et vous allez dans ce sens je crois 15) que si une partie massive de la population y passe ils s’en foutent ; ça n’est pas leur sujet.
Je suis d’ailleurs toujours étonné par la psychologie qui glose à perte de vue sur les psychopathes et autres sociopathes et ne voit pas à quels points les 10% d’en haut en sont un lieu d’étude privilégiée. Des gens qui ont le bouton sous le doigt. Des gens qui ont l’armée aux ordres. Ce corps professionnel, je le rappelle, est fait pour se battre et tuer. C’est une indication de profile ça quand même. Et bien les ordres de les lâcher, qui les donne ? Des gens qui jette la flicaille contre sa population après l’avoir équipé d’armements non létal 16 mortels comme on se plait à dire. Des gens qui ne mouftent pas devant les formes les plus spontanées et légitimes de protestation de la population (les vœux 2020 en sont un moment révélateur). Macron, lors d’une de ses sorties s’adressant à un élu local avec des mots que l’on emploierait pour un enfant en maternel 17. Comme vous le questionnez fort justement, Frédéric : « à quelle type d’humanité avons-nous affaire ? » 18
Cela devrait suffire à alimenter les réflexions de nos psychologues sur le sujet non ? Et à se dire qu’en matière de psychopathes/sociopathes il y a du taf. Et bien non.
Au passage, un scoop sur l’après : les flics tueront (massivement, car ils tuent déjà). Il suffit de regarder aux States pour comprendre. Sachant que la Chine apparaît aussi comme un modèle de MO 19
Bref, USA et Chine, deux grands spécialistes de la surveillance de masse de leur propre population aussi. Ainsi que du taux d’incarcération qui fout la honte au COVID-19 en matière de grands nombres. Comme de la violence policière meurtrière couverte par la justice.
Si ça ne donne pas une idée du projet des psychopathes/sociopathes qui nous gouvernent et/ou nous exploitent, je me demande ce qu’il faut de plus ?

Print Friendly, PDF & Email
  1. Je me réfère à ces données : https://ncov2019.live/data.
    L’Etat lui, donne cela : https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/ []
  2. A noter que Macron et sa bande annonçait mentait cela en début de crise https://francais.rt.com/economie/72386-gouvernement-pret-depenser-dizaines-milliards-face-au-coronavirus[]
  3. Cet article, déjà mentionné plus haut http://www.tomdispatch.com/post/176684/tomgram%3A_nomi_prins%2C_an_all-american_urge_to_offer_corporate_welfare/ l’explique très bien[]
  4. Dont le détail sérieux, finalement, nous n’avons pas[]
  5. Projet de géolocalisation[]
  6. TYT : https://www.youtube.com/watch?v=G91sSmwon3E[]
  7. https://reporterre.net/Pendant-le-confinement-les-epandages-de-pesticides-autorises-pres-des-habitations[]
  8. https://www.commondreams.org/news/2020/04/06/food-safety-groups-warn-looming-zoonotic-pandemic-blast-usdas-new-slaughter-plant[]
  9. https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/300320/b-latour-imaginer-les-gestes-barrieres-contre-le-retour-la-production-avant-crise[]
  10. https://blog.mondediplo.net/les-connards-qui-nous-gouvernent[]
  11. Je me réfère à ces données : https://ncov2019.live/data.
    L’Etat lui, donne cela : https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/ []
  12. https://francais.rt.com/france/73577-pour-prefet-lallement-patients-reanimation-pas-respecte-confinement[]
  13. https://fr.wikipedia.org/wiki/Didier_(film)[]
  14. https://n.survol.fr/n/verbalise-parce-que Dont le total avoisine les quelques 350 000 prunes à ce jour…[]
  15. https://blog.mondediplo.net/operation-resiliation []
  16. Adaptation foireuse du mot anglais lethal qui signifie mortel. La foirade défoire si l’on comprend que ce changement terminologique politique permet de taire le nom réel de la chose.[]
  17. https://francais.rt.com/france/70219-vous-patachonnez-dans-tete-vif-entre-macron-enseignant-retraites-blackrock[]
  18. https://blog.mondediplo.net/contre-la-democratie[]
  19. https://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/crgn/Publications/Notes-du-CREOGN/Reconnaissance-faciale-et-controles-preventifs-sur-la-voie-publique-l-enjeu-de-l-acceptabilite[]
Catégories : Réflexion(s)

Avatar

Le Taulier

N'en revient pas et trouve que le monde ne l'aide pas beaucoup à ce que ça change. Râleur. Liseur boulimique, en français et en anglais ; sur papier comme sur écran. Fervent défenseur de la sieste et profondément opposé à la téloche. Viscéralement anti-libéralisme. Totalement anti-capitalisme. Pour la res communa et l'auto-organisation.